Home Sur le WebArticles Sur le site américain de Google, l’aide au diagnostic médical est possible.

Sur le site américain de Google, l’aide au diagnostic médical est possible.

by MédecinGeek

Sur le site américain de Google une requête en relation avec un symptôme génère une liste d’étiologies de pathologies possibles associée à des liens. Google indique sur son blog que “la liste fournie n’est pas approuvée par des médecins et n’est pas non plus représentative d’avis d’experts. En effet, les réponses sont fournies de façon algorithmique et reste donc à analysé avec précaution. A noter que, pour l’instant, le système ne semble fonctionner qu’en langue anglaise et sur le site américain Google.com.

J’ai tester différentes requêtes. Pour commencer j’ai associé deux symptômes simples : douleur abdominale + diarrhée. J’ai obtenu comme propositions en premier le syndrome de l’intestin irritable, suivi de la gastroentérite, de l’intoxication alimentaire, des crampes abdominales et de l’intolérance au lactose. C’est pas mal mais nous voyons bien que les résultats sont liées à la fréquence des liens vus par les internautes qui ont cherché les mots demandés.

1

Pour la même requête j’ai ajouté la fièvre qui est plus préoccupante comme symptôme. Je retrouve les mêmes pathologies mais dans un ordre différents avec le syndrome de l’intestin irritable qui est mis en dernier et l’apparition de la fièvre par le virus Influenzae. Le syndrome de l’intestin irritable ne devrait pas être présent puisque cette pathologie est normalement sans fièvre…

2

Après on complique les choses en associant l’ictère. Là je suis assez surpris car les réponses se sont modifier correctement et propose très justement la maladie lithiasique, l’hépatite, la pancréatite, l’hépatite alcoolique aiguë et l’hépatite virale B. Ce n’est pas mal 😉

3Donc en conclusion, cet algorithme de recherche ne présente pas d’intérêt pour un médecin à mon avis. Pour le patient, cet algorithme peut intervenir comme une alerte qui proposant des diagnostics potentiellement grave, doit amener le patient à consulter.