Home Sur le WebArticles Les médecins doivent-ils “googleliser” leurs patients ?

Les médecins doivent-ils “googleliser” leurs patients ?

by MédecinGeek

Le Docteur Haider Javed Warraich, praticien du centre médical Beth Israel de Boston a publié une tribune sur le site du New York Times le lundi 6 janvier, pour expliquer les conséquences à risques de rechercher des informations sur un patient sur Google. (Tribune résumée sur le site Slate.fr).

searching-patient-googleLe Docteur Warraich ne s’oppose pas complètement à la «googlelisation» des patients. Mais certaines informations ne sont pas bonnes à savoir. Il cite l’exemple de cette personne âgée, au souffle court, dans le corps de laquelle il retrouve des traces de cocaïne. La vieille dame ne sait pas pourquoi. Grâce à Internet, il découvre que sa patiente, il y a trois décennies, avait été emprisonnée pour usage de drogues… Autre cas, celle d’une patiente de 26 ans, qui souhaite subir une double masectomie en arguant d’un héritage de cancer dans sa famille. Mais elle ne veut pas se soumettre à l’examen, et son récit est incohérent. Les médecins découvrent que la patiente a deux pages Facebook : une dans laquelle elle fait un appel aux dons; l’autre dans laquelle elle apparaît le crâne rasé, comme après une chimiothérapie. Les chirurgiens ne l’opèrent pas.

07DOCT-tmagArticleLe Dr Warraich conclut sa tribune, en rappelant que le principal risque de rechercher une information sur Google sur un patient, est l’érosion de la confiance.

Qu’en penser ? Déjà depuis quelques années, les patients utilisent Google pour trouver des informations sur leur pathologie. Depuis quelques temps, de nombreux patients ont le réflexe de taper le nom de leur médecin pour rechercher des informations sur ce dernier. Ainsi, ils ont des informations sur ses publications, ses titres, voir sa page Facebook personnel mais aussi, parfois lire des avis sur sa façon de consulter dans des forum médicaux.

Donc si la démarche de recherche d’informations sur son médecin, existe chez les patients, pourquoi le médecin ne devrait-il pas faire la même chose ?

La confiance dans la relation entre le praticien et le patient est primordiale. Si le patient cache des éléments importants, c’est au médecin d’avoir assez d’expérience pour le deviner ou prendre plus de temps, lors de la consultation, pour faire comprendre que certaines informations sont importantes et peuvent entrainer des complications si elle ne sont pas dévoilées.

1850369_5_5fb2_illustration_98a3bc9c8731653534e614ed3e45c05d

Les exemples données par le Dr Warraich sont très particuliers. Dans le premier cas, cette patiente qui présente des traces de cocaïne et qui “ne le comprend pas” n’est pas dans une phase où la relation de confiance existe de toute façon. Qu’elle ait été toxicomane il y a 30 ans ne changera pas sa prise en charge, qui ne sera de toute manière pas “optimale”. Dans le second cas , il s’agit d’une véritable.

“Googleliser” un patient ne semble donc pas vraiment entraîner un risque supplémentaire de perte de confiance dans la relation patient-médecin car, si le praticien a l’idée de faire cette recherche, c’est que la relation de confiance n’existera jamais…

Dr Didier Mennecier

Source : http://www.slate.fr/life/81999/medecins-google-patients