MédecinGeek http://www.medecingeek.com Le site d'un médecin totalement Geek Sat, 27 May 2017 11:27:59 +0000 fr-FR hourly 1 102793145 Le Freestyle Libre sera remboursé à partir du 1er juin 2017 http://www.medecingeek.com/freestyle-libre-sera-rembourse-a-partir-1er-juin-2017/ Sat, 27 May 2017 11:27:59 +0000 http://www.medecingeek.com/?p=3115 La Fédération Française des Diabétiques annonçait, le 21 avril dernier, la signature de la convention de prise en charge du Freestyle Libre entre le laboratoire Abbott et le Ministère des…

Cet article Le Freestyle Libre sera remboursé à partir du 1er juin 2017 est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
La Fédération Française des Diabétiques annonçait, le 21 avril dernier, la signature de la convention de prise en charge du Freestyle Libre entre le laboratoire Abbott et le Ministère des Affaires sociales et de la santé. Avant que la prise en charge soit effective pour les patients, il était nécessaire qu’un arrêté soit publié au journal officiel et inscrive ce dispositif sur la liste des produits et prestations remboursables (LPPR) par l’Assurance maladie prévue à l’article L.165-1 du code de la Sécurité Sociale.  Cet arrêté est paru au journal officiel le 5 mai.  La prise en charge effective du Freestyle Libre pour les patients concernés se fera à partir du 1er juin 2017.

La Fédération Française des Diabétiques vous apporte quelques réponses à vos nombreuses questions.

Pourrais-je bénéficier du remboursement du Freestyle Libre ?

L’arrêté précise que la prise en charge du Freestyle Libre sera réservé « aux patients atteints d’un diabète de type 1 ou de type 2 (adultes et enfants âgés d’au moins 4 ans) traités par insulinothérapie intensifiée (par pompe externe ou ≥ 3 injections par jour) et pratiquant une autosurveillance glycémique pluriquotidienne (≥ 3/j). »
Le Freestyle Libre sera « réservé aux patients ayant reçu une éducation thérapeutique ainsi qu’une formation spécifique à l’utilisation du système flash d’autosurveillance du glucose interstitiel. »

Quelle prise en charge ?

Si vous êtes concerné, le Freestyle Libre sera remboursé à 100% par la Sécurité Sociale, au titre de l’ALD.

A quoi aurais-je le droit : combien de capteurs et de lecteur ?

Comme pour les lecteurs de glycémie capillaire, le lecteur est garanti 4 ans. La Sécurité Sociale vous remboursera donc 1 lecteur tous les quatre ans. Le capteur est quant à lui garanti 14 jours. La durée du port étant de 14 jours, vous pourrez bénéficier d’une prise en charge limitée à 26 capteurs par an. En cas de panne, durant la période de garantie, un remplacement standard du lecteur ou du capteur défectueux par un neuf est assuré par le fabricant dans un délai de 3 jours ouvrés. En cas de panne, veuillez contacter le numéro vert suivant : 0800 10 11 56.

Pourrais-je continuer à bénéficier de la prise en charge d’un autre lecteur de glycémie ?

Attention, l’arrêté précise bien que la prise en charge du Freestyle Libre exclut celle d’un autre lecteur de glycémie capillaire. Par contre, « dans les situations cliniques où le fabricant préconise la mesure de la glycémie capillaire, la prise en charge de bandelettes et de lancettes pour lecteur de glycémie capillaire doit être limitée à 100 bandelettes et 100 lancettes, par patient et par an. »

J’ai entendu parler d’une phase d’initiation : c’est quoi ?

Avant prescription à long terme, une période d’essai d’une durée d’un mois à 3 mois sera nécessaire pour tout patient candidat au système FREESTYLE LIBRE. Cette période doit permettre de voir si le patient est capable d’utiliser FREESTYLE LIBRE et de porter le capteur. Parmi les critères d’arrêts, il y a notamment :

  • le choix du patient et/ou de son entourage,
  • la mauvaise tolérance cutanée du capteur,
  • l’incapacité de porter sur soi un capteur en permanence.

A l’issue de cette période d’essai, une évaluation par un diabétologue ou par un pédiatre expérimenté en diabétologie doit être effectuée afin d’envisager ou non la poursuite du système FREESTYLE LIBRE. Cette évaluation se fonde sur les critères précédemment cités auxquels s’ajoute une évaluation clinique au regard des objectifs fixés a priori (hypoglycémies sévères, décompensation acido-cétosique, temps passé au-dessus ou en-dessous des valeurs seuils fixées) et/ou biologique (HbA1c).

A qui pourrais-je m’adresser pour bénéficier de ce dispositif ?

La prescription initiale ainsi que la prescription faisant suite à la période d’essai doivent être assuré par un diabétologue ou par un pédiatre expérimenté en diabétologie. Son renouvellement peut par la suite être assuré par tout médecin.

Où puis-je me le procurer ?

Pour être pris en charge, la délivrance du Freestyle Libre ne pourra se faire qu’auprès des pharmaciens d’officine. Attention, les dispositifs achetés sur internet ne seront pas remboursés.

A PROPOS DE LA FFD :
O
La Fédération Française des Diabétiques est une association de patients, au service des patients et dirigée par des patients. Avec son réseau d »environ 90 associations locales, réparties sur l’ensemble du territoire et son siège national, elle a pour vocation de représenter les 4 millions de patients diabétiques.

Fondée en 1938 et reconnue d’utilité publique en 1976, elle est totalement indépendante de toute institution publique, de tout organisme ou entreprise privée, et de toute corporation professionnelle.

Forte de cette indépendance, la Fédération bénéficie d’une légitimité reconnue auprès des pouvoirs publics, des professionnels de santé et des laboratoires pharmaceutiques.

La Fédération est principalement financée grâce à la générosité du public. Merci à tous nos donateurs qui contribuent activement à la réalisation de nos missions.

Agréée depuis 2007 par le Ministère de la santé, la Fédération a reçu la Médaille d’or de l’Académie de médecine en 2009.

La Fédération est pleinement engagée dans la gouvernance de la santé.

En outre, elle œuvre à la guérison du diabète en soutenant la recherche et développe des actions de solidarité ciblées envers les différents publics concernés.

Cet article Le Freestyle Libre sera remboursé à partir du 1er juin 2017 est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
3115
Oblumi tapp : Transformez votre smartphone en thermomètre connecté http://www.medecingeek.com/oblumi-tapp-transformez-smartphone-thermometre-connecte/ Sat, 27 May 2017 11:15:49 +0000 http://www.medecingeek.com/?p=3100 OBLUMI UNE STARTUP POUR PRENDRE SOIN DES VÔTRES L’aventure Oblumi commence en 2013 lorsque l’idée de la jeune entreprise fit sensation pendant la Startup Weekend Sevilla. Dès lors, l’équipe travaille…

Cet article Oblumi tapp : Transformez votre smartphone en thermomètre connecté est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
OBLUMI UNE STARTUP POUR PRENDRE SOIN DES VÔTRES

L’aventure Oblumi commence en 2013 lorsque l’idée de la jeune entreprise fit sensation pendant la Startup Weekend Sevilla. Dès lors, l’équipe travaille d’arrachepied pour que le premier produit voie le jour, elle développe des appareils connectés pour faciliter le quotidien des familles. Et, comme l’e-santé est son secteur de prédilection, l’on ne s’étonne pas que la startup ait mis au point Oblumi Tapp. Il s’agit d’un thermomètre digital à infrarouge qui permet de mesurer la température des enfants, de suivre l’évolution de leur fièvre via une application, ou encore de prendre la température d’un liquide de la manière la plus simple et la plus fiable. « Nous vous aidons à prendre soin des vôtres », telle est la devise d’Oblumi.

 

COMMENT OBLUMI TAPP VA VOUS CHANGER LA VIE ?

Panique à bord ! Bébé semble avoir de la fièvre. La grande grelote ? Vous vous sentez un peu fébrile ? Voici le nouveau réflexe à adopter : l’Oblumi tapp. C’est un petit accessoire qu’il suffit de brancher à votre smartphone pour le transformer en thermomètre connecté. En quelques secondes, obtenez une mesure de température ultra précise. De quoi vous faciliter la vie et atténuer votre stress. Et ça, ce n’est pas rien !

 

UN THERMOMÈTRE ET UNE APPLI VRAIMENT TRÈS PRATIQUES

Bien au-delà de la simple prise de température sur le front ou au niveau de l’oreille, auprès des nourrissons, des enfants et même des adultes, Oblumi tapp est également combiné à une application mobile qui vous donne l’historique des températures. Quelle ingénieuse idée pour suivre l’évolution de sa fièvre !

Ce thermomètre connecté calcule instantanément le dosage de l’antipyrétique, entendez par là : un médicament qui sert à faire tomber la fièvre tel que le paracétamol et l’ibuprofène. Pour que cela soit ajusté à chaque membre de la famille, entrez toutes les informations nécessaires : âge, poids, et personnalisez votre interface avec des photos.

Ce thermomètre connecté calcule instantanément le dosage de l’antipyrétique, entendez par là : un médicament qui sert à faire tomber la fièvre tel que le paracétamol et l’ibuprofène. Pour que cela soit ajusté à chaque membre de la famille, entrez toutes les informations nécessaires : âge, poids, et personnalisez votre interface avec des photos.

O

O
UN PANEL DE FONCTIONNALITÉS POUR PLUS DE SÉCURITÉ ET DE SÉRÉNITÉ
O
Grâce à un système d’alerte, vous serez informé de l’heure de la prochaine prise de température et/ou de médicaments. Plus besoin de regarder chaque minute votre montre ou de noter sur un bout de papier que vous risquez d’égarer.

Par ailleurs, l’application Oblumi tapp vous permet de partager avec votre pédiatre ou vos proches les informations sur l’état de santé de votre enfant, y compris sur PC ou tablette. En somme, ce dispositif est une aide précieuse lors d’un traitement d’autant qu’il contribue à rassurer les parents dans des moments souvent angoissants.

O
O
OBLUMI TAPP, UN ACCESSOIRE QUI VOUS SERVIRA PLUS D’UNE FOIS
O
Comme si tous ces avantages ne suffisaient pas, Oblumi Tapp sert aussi à vérifier la température du biberon de votre bout de chou, ou l’eau de son bain. Dites adieu aux risques de brulure ou d’hypothermie. Avec son mini format, cet accessoire astucieux révolutionne le quotidien des familles. Il se glisse facilement dans une poche ou dans un sac pour vous accompagner dans tous vos déplacements sans risque d’être écrasé grâce à un étui fonctionnel.

O

O

CARACTÉRISTIQUES

■ Dimensions et poids : 50 x 24 x 18 mm
■ Poids : 22 g
■ Capteur : infrarouge
■ Alimentation : pile 2 x CR1616
■ Plage de mesure sur le corps humain : 35 °C à 42 °C avec une précision de +/- 0,15 °C
■ Plage de mesure pour les liquides : 10 °C à 80 °C avec une précision de +/- 0,5 °C

 

Pour l’acheter rendez-vous sur le site NOOVA au prix de 49,99 €

 

 

 

Cet article Oblumi tapp : Transformez votre smartphone en thermomètre connecté est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
3100
Paris Healthcare Week : table-ronde du Club Digital Santé le 16 mai 2017 http://www.medecingeek.com/paris-healthcare-week-table-ronde-club-digital-sante-16-mai/ Sun, 07 May 2017 12:13:45 +0000 http://www.medecingeek.com/?p=3084 A l’occasion de l’édition 2017 de la Paris Healthcare Week, le Club Digital Santé organise une table-ronde le 16 mai prochain. Nous avons le plaisir de vous inviter à une…

Cet article Paris Healthcare Week : table-ronde du Club Digital Santé le 16 mai 2017 est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
A l’occasion de l’édition 2017 de la Paris Healthcare Week, le Club Digital Santé organise une table-ronde le 16 mai prochain.

Nous avons le plaisir de vous inviter à une prochaine table-ronde du Club Digital Santé organisée dans le cadre de la Paris Healthacre Week qui se déroulera à Paris du 16 au 18 mai 2017.

Cette prochaine table-ronde se déroulera le mardi 16 mai 2017 à partir de 17h15 au sein de l’agora e-santé sur le thème : « Le Big Data au service de l’hôpital ».

L’analyse des grands volumes de données (big data) produites par les hôpitaux, peuvent améliorer encore plus la prise en charge des patients. En effet, l’analyse des centaines de milliers de patients soignés depuis des années, leurs pathologies, les traitements qu’ils ont reçus, leurs réactions, pourrait permettre théoriquement de pouvoir personnaliser les parcours de soins, de mesurer l’efficacité des traitements et même de prévoir de façon prédictive les passages aux urgences.

Nous tenterons de répondre à toutes ces questions au cours d’une table-ronde animée par le Dr Didier Mennecier du Club Digital Santé, avec comme intervenant :

  • Dr Alain Livartowski, Direction des data, Institut Curie « Vers un Watson du cancer à l’hôpital »
  • Dr Bastien Rance, Département d’Informatique Médicale, Hôpital Européen Georges Pompidou, AP-HP 
« Utilisation secondaire de données de santé à l’HEGP : opportunités et challenges »
  • Mr Philippe de Lorme, Administrateur du CATEL, Ancien Directeur adjoint au CHU de Rouen

Informations pratiques :
Lieu : Paris Expo – Porte de Versailles – Pavillon 1, 1 place de la Porte de Versailles 75015 PARIS

Pour participer à cette IRL : inscrivez-vous gratuitement à la Paris Healthcare Week

0

Le Club Digital Santé partenaire de la Paris Healthcare Week
La Paris Healthcare Week  est l’événement professionnel des équipements, solutions et technologies pour la gestion et la transformation des établissements de santé.
Organisée par PG Promotion pour le compte de la Fédération hospitalière de France, la Paris Healthcare Week se déroulera du 16 au 18 mai 2017 à Paris Expo, Paris, France.
L’événement accueille 30 000 experts, décideurs et professionnels de santé impliqués dans la construction, l’équipement, la connexion et le management des établissements de santé autour de différents salons : le salon HIT, HopitalExpo et GerontHandicapExpo, le salon Intermeditech, le Salon Infirmier.
L’objectif est de permettre aux participants, qu’ils soient visiteurs ou exposants, d’appréhender sur une même semaine, l’ensemble des évolutions qui vont transformer leurs pratiques, tout en maximisant les occasions de rencontres et d’échanges.
Un évènement dont le Club Digital Santé est partenaire.

Cet article Paris Healthcare Week : table-ronde du Club Digital Santé le 16 mai 2017 est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
3084
Enquête FNIM-Doctors 2.0 & You : Optimisation de la relation médecin-patient grâce au 2.0 http://www.medecingeek.com/enquete-fnim-doctors-2-0-you-optimisation-de-relation-medecin-patient-grace-2-0/ Sat, 22 Apr 2017 12:55:33 +0000 http://www.medecingeek.com/?p=3059 La FNIM dans le cadre de son 5ème partenariat avec Doctors 2.0 & You lance l’enquête : « L’optimisation de la relation médecin-patient grâce au 2.0 »   Une enquête…

Cet article Enquête FNIM-Doctors 2.0 & You : Optimisation de la relation médecin-patient grâce au 2.0 est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
La FNIM dans le cadre de son 5ème partenariat avec Doctors 2.0 & You lance l’enquête : « L’optimisation de la relation médecin-patient grâce au 2.0 »

 

Une enquête réalisée avec Doctors 2.0, la collaboration de Savoir lui dire et le soutien de MG France.
Les résultats seront présentés en avant-première le 1er et le 2 juin lors de la 7ème édition de Doctors 2.0 & You : www.doctors20.fr

Depuis l’avènement du web, on se questionne sur l’éventuel changement intervenu dans la relation médecin – patient. Plus le nombre d’informations médicales sont partagées sur internet, plus le patient se renseigne, est curieux de sa santé et de celle des autres, et cherche à en savoir plus par ses propres moyens. Au fil des années, le médecin s’est adapté à cette tendance.


Puis le web est devenu 2.0 ; il embarque aujourd’hui le patient encore plus loin dans le partage de ses données, sa maladie, son traitement… Réseaux sociaux, omniprésence des images, commentaires sur tout : le patient se raconte encore un peu plus, se fait souvent un avis sur la toile. Et aujourd’hui encore, le médecin s’adapte…

Qu’en disent les médecins et les patients eux-mêmes ?
Cette relation ancestrale, celle du docteur et de son malade, a-t-elle vraiment changé ? Les outils santé 2.0 représentent-ils une aide ou un obstacle à la construction d’une relation soignant – patient de qualité ?

Autant de questions que nous aurons le plaisir d’aborder lors de notre table ronde FNIM – Doctors 2.0 & You de juin prochain.

N’hésitez pas donc à répondre à notre enquête et à transmettre les liens autour de vous.
Enquête Médecins : ici
Enquête Patients : ici

La FNIMmieux nous connaître pour valoriser nos métiers et agir auprès des acteurs industriels et institutionnels du monde de la Santé. http://www.lafnim.com/

Cet article Enquête FNIM-Doctors 2.0 & You : Optimisation de la relation médecin-patient grâce au 2.0 est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
3059
Usage d’Applis mobiles chez le diabétique en atelier diététique http://www.medecingeek.com/usage-dapplis-mobiles-chez-diabetique-atelier-dietetique/ Wed, 05 Apr 2017 06:00:58 +0000 http://www.medecingeek.com/?p=3030 Du 28 au 31 mars 2017 a eu lieu le congrès annuel de la Société Francophone du Diabète (SFD) à Lille. Durant cet événement national, une cession matinale sous l’égide…

Cet article Usage d’Applis mobiles chez le diabétique en atelier diététique est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
Du 28 au 31 mars 2017 a eu lieu le congrès annuel de la Société Francophone du Diabète (SFD) à Lille. Durant cet événement national, une cession matinale sous l’égide de la SFD Paramédical très innovante le jeudi 30 Mars avait comme thématique : « Diabète et Technologies: comment rester connecté avec son patient ? ». Nous allons vous présenter une communication très intéressante « Outil d’apprentissage en atelier diététique »  présentée par Nelly Puech, Jocelyne Lijeron et Jacqueline Delaunay du CHU de Toulouse.

O
Nous le savons, les patients diabétiques sont depuis longtemps déjà utilisateurs d’objets connectés et d’applis mobiles spécifiques pour la prise en charge de leur pathologie. Ces objets et Applis sont des Dispositifs Médicaux (DM) car ils permettent aux patients diabétiques, d’avoir une visibilité sur leur glycémie (Taux de sucre dans le sang) et de l’adapter avec des injections d’insuline. De nombreux DM existent déjà que vous pouvez découvrir sur MedecinGeek sur ce lien.

Copyright – MedecinGeek – 2017

O

A coté de ces Dispositifs Médicaux, de nombreuses Applis Mobiles existent mais intervenant plus dans la rubrique du conseil pour le patient diabétique. Il ne s’agit plus de Dispositifs Médicaux. Ainsi, il existe des Applis Mobile ayant comme thématique la diététique, ou plus exactement l’analyse glucidiques des aliments. En effet, les diabétiques doivent, pour pouvoir adapter leurs injections d’insuline, connaître le nombre de glucides, présents dans leur alimentation. C’est donc à ce niveau que ces Applis Mobiles peuvent intervenir pour aider les patients. L’idée donc du Dr Nelly Puech, diabétologue et des diététiciennes Jocelyne Lijeron et Jacqueline Delaunay du CHU de Toulouse, était de pouvoir utiliser lors d’ateliers diététiques, des Applis Mobiles et de voir si cela améliorait l’éducation diététique chez le diabétique.

O

Copyright 2017 – Outil d’apprentissage en atelier diététique –  Nelly Puech, Jocelyne Lijeron et Jacqueline Delaunay – CHU de Toulouse

O

 Trouver l’appli Mobile adaptée n’est pas facile avec plus d’une centaine d’appli disponibles sur les stores (Androïd et IOS) et l’équipe a donc décidé de choisir une Appli qui présentait les critères suivant :

  • Appli présentant des informations nutritionnelles,
  • Appli permettant de Saisir un repas, aliments, recettes
  • Appli ayant des visuels d’aliments,
  • Appli permettant le calcul de doses d’insuline
  • Appli gratuite
  • Appli disponible sur Google Play et Apple store
  • Appli ayant une mise à jour récente

Deux Applis sont donc sorties du lot : Mon Glucocompteur et Gluci-Chek que vous pouvez découvrir sur MedecinGeek.

O

Copyright 2017 – Outil d’apprentissage en atelier diététique –  Nelly Puech, Jocelyne Lijeron et Jacqueline Delaunay – CHU de Toulouse

O

« Outil d’apprentissage en atelier diététique »  présentée par Nelly Puech, Jocelyne Lijeron et Jacqueline Delaunay du CHU de Toulouse
Les ateliers étaient par la suite, structurés de cette façon :
L’animation était réalisée par une diététicienne ou un binôme diététicienne et soignant (infirmière, médecin,…). Les objectifs étaient de repérer et anticiper les difficultés des patients lors de ces ateliers. L’équipe présentait les deux Applis et les faisait manipuler. Par la suite le patient choisissait et personnalisait l’appli choisie.

Après des ateliers spécifiques étaient réalisés sur des cas pratiques comme  :

  • Atelier autour du compte des glucides et adaptation d’insuline
  • Atelier autour des équivalences glucidiques
  • Atelier autour de l’évaluation des quantités
  • Expérimentation pendant les buffets

O

Copyright 2017 – Outil d’apprentissage en atelier diététique –  Nelly Puech, Jocelyne Lijeron et Jacqueline Delaunay – CHU de Toulouse

O

Ce travail, très intéressant, montre qu’un équipe, composée de professionnels de Santé, peut s’approprier une expertise dans l’analyse et le choix d’Applis Mobiles afin d’apporter une aide complémentaire pour des patients. Mais ces Applis restent pour les patients diabétiques, complémentaires à l’éducation thérapeutique et nécessitent un accompagnement par les équipes. La m-Santé permet ainsi aux patients de devenir plus acteurs de leur pathologie en améliorant ainsi leur prise en charge de leur pathologie. Donc expérience très pratique et qui devrait être développée par d’autres équipes et dans d’autres spécialités : Bravo !

Cet article Usage d’Applis mobiles chez le diabétique en atelier diététique est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
3030
PsoHappy, une Appli qui mesure l’impact du psoriasis sur la qualité de vie http://www.medecingeek.com/psohappy-appli-mesure-limpact-psoriasis-qualite-de-vie/ Fri, 31 Mar 2017 05:00:42 +0000 http://www.medecingeek.com/?p=3016 Le LEO Innovation Lab, laboratoire d’innovation digitale dédié aux patients atteints de psoriasis, lance en France l’application PsoHappy. Cette nouvelle application a pour vocation d’investiguer, pour la première fois, l’impact…

Cet article PsoHappy, une Appli qui mesure l’impact du psoriasis sur la qualité de vie est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
Le LEO Innovation Lab, laboratoire d’innovation digitale dédié aux patients atteints de psoriasis, lance en France l’application PsoHappy. Cette nouvelle application a pour vocation d’investiguer, pour la première fois, l’impact d’une maladie comme le psoriasis sur « le bonheur » (qualité de vie).

Lancée par le LEO Innovation Lab avec l’aide du Think Tank indépendant Happiness Research Institute (Institut de Recherche sur le Bonheur), l’application PsoHappy utilise les méthodes déjà éprouvées par l’ONU et l’OCDE pour mesurer le niveau global de bonheur et explorer les inégalités de bien-être. L’association de patients atteints de psoriasis, France Psoriasis, est partenaire en France de cette initiative. L’application disponible sur l’Apple Store et Google Play permet aux personnes atteintes de psoriasis de répondre à des questionnaires de manière anonyme. Les résultats globaux seront analysés puis rendus publics afin de pouvoir ouvrir le débat de l’impact du psoriasis sur le bonheur.


Le Psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau essentiellement génétique. Il conduit à un renouvellement de la peau sept fois plus rapide que la normale et se manifeste par des plaques et des squames localisées sur différentes zones du corps. Le Psoriasis touche près de 3 millions de personnes en France. Néanmoins, le psoriasis ne se limite pas à son aspect médical, il peut avoir un impact social ou psychique. La méconnaissance du grand public, et les idées reçues comme la peur de la contagion, l’impression fausse de saleté conduisent à une stigmatisation des personnes atteintes de psoriasis.

En lançant cette étude sur le bonheur au niveau mondial, une première pour une maladie, le LEO Innovation Lab veut investiguer et comprendre l’impact du psoriasis sur le niveau de bonheur. C’est aussi la possibilité donnée aux personnes atteintes de psoriasis de pouvoir mieux se connaître et de comprendre l’impact que cela peut avoir sur eux, et parvenir ainsi à avoir le soutien nécessaire afin d’améliorer le bonheur. De façon plus globale, l’étude, en mettant en lumière la question du bonheur chez les personnes atteintes de psoriasis, a pour ambition de permettre à ces patients d’avoir une meilleure qualité de vie.

O

Au cours des 10 dernières années, le bonheur est de plus en plus utilisé comme mesure de prospérité. Depuis 2011, tant l’ONU que l’OCDE ont mesuré l’indice global de bonheur. David Cameron a institué un index de Bonheur au Royaume-Uni.  Meik Wiking, responsable du Happiness Research Institute assure « Il n’est pas surprenant que le fait de vivre avec une maladie chronique puisse avoir un effet dévastateur sur le niveau de bonheur des personnes atteintes. Nous savons que certaines personnes souffrant de maladies chroniques vivent dans l’incertitude, ce qui peut avoir un impact important sur le bonheur. Ainsi, créer un index mesurant l’impact du psoriasis sur le bonheur, c’est simplement faire preuve de bon sens. »

O

O

L’application PsoHappy utilise différents indicateurs de qualité de vie, l’estime de soi, la solitude, le stress, l’inconfort physique. Elle utilise des méthodologies originales et des standards éprouvés comme le DLQI (Dermatology Life Quality Index) et le Cantril Ladder. L’ensemble de ces méthodologies permettent de pouvoir avoir une vision globale sur les différents éléments pouvant affecter le bien-être des personnes atteintes de psoriasis.

Les premiers résultats confirment l’impact du psoriasis sur le bonheur.
Lancée en 2016 aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Danemark et au Canada, l’application PsoHappy a réuni plus de 1400 participants à l’étude, soit plus de 4000 questionnaires, entre mai et octobre 2016. Les résultats de PsoHappy ont permis de montrer l’impact direct du psoriasis sur le bonheur. La moitié des personnes atteintes de psoriasis ont une estime de soi plus faible, et 41% affirment avoir rarement confiance en eux-mêmes. Au Danemark, les personnes ayant du psoriasis ont un niveau de bonheur inférieur de 12% comparé à la moyenne nationale, ce taux est 20% plus bas aux Etats-Unis et 24% au Royaume-Uni. Au total, 49,2% des personnes affirment que le Psoriasis a un impact important sur la qualité de vie, et 35% affirment que cela peut conduire à un sentiment de perte de contrôle sur les choses importantes de leur vie. Ces premiers résultats conduisent le LEO Innovation Lab à approfondir l’analyse de l’impact du psoriasis sur le bonheur en France et Espagne, en lançant l’application dans le monde francophone et espagnol.

O

O

Les développeurs de l’application:

LEO Innovation Lab développe des solutions digitales pour les patients atteints de maladies chroniques de peau. « L’une des pierres angulaires de la philosophie du LEO Innovation Lab est que nous vivons dans un monde digital, dans lequel les solutions digitales peuvent résoudre des problèmes de santé et vraiment répondre aux besoins des patients » dit Dr. Zibert, responsable médical du LEO Innovation Lab. « Aujourd’hui presque tout le monde vit avec des smartphones et utilise internet, il est donc logique d’aller là où les personnes sont. ». Créé en 2016 par la Fondation danoise LEO, le LEO Innovation Lab est une unité indépendante de LEO Pharma.

Happiness Research Institute : c’est un Think Tank danois dédié au bien-être, au bonheur et à la qualité de vie dont la mission est d’informer les décideurs politiques des causes et des effets du bonheur humain, afin de faire du bien-être une partie intégrante du débat publique et d’améliorer la vie des citoyens dans le monde.

Les partenaires :  
France Psoriasis est la seule association en France dédiée au soutien des personnes atteintes de psoriasis et/ou de rhumatisme psoriasique et de leurs proches. Ses principaux objectifs sont : l’accompagnement des patients, la sensibilisation des professionnels de santé pour une meilleure prise en charge, la sensibilisation du grand public et des autorités publiques, et l’encouragement de la recherche médicale.

Pour en savoir plus : www.francepsoriasis.org

TELECHARGERTELECHARGER

Cet article PsoHappy, une Appli qui mesure l’impact du psoriasis sur la qualité de vie est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
3016
UPDOCS : Objets connectés de santé, du concept à l’usage http://www.medecingeek.com/updocs-objets-connectes-de-sante-concept-a-lusage/ Wed, 29 Mar 2017 05:40:59 +0000 http://www.medecingeek.com/?p=3002 Objets connectés de santé, du concept à l’usage par les professionnels de santé Les médecins, pharmaciens, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes… sont-ils prêts à s’approprier les objets connectés de santé ? Quels sont…

Cet article UPDOCS : Objets connectés de santé, du concept à l’usage est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
Objets connectés de santé, du concept à l’usage par les professionnels de santé Les médecins, pharmaciens, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes… sont-ils prêts à s’approprier les objets connectés de santé ? Quels sont les freins à surmonter et les handicaps à dépasser ? Pour répondre à ces questions, Le Lab e-Santé a initié une large étude de terrain : UPDOCS, Usage et Partage des Données issues des Objets Connectés de Santé.

UPDOCS : une étude multi-partenaires…

Promue par l’association Le Lab e-Santé, UPDOCS est la première étude multi-partenaires dédiée à l’appropriation des objets connectés de santé par les professionnels de santé. Elle a été rendue possible de par la transversalité de l’expertise des acteurs et partenaires réunis au sein du Lab e-Santé. La coordination, le déploiement et le suivi sont assurés par Virtual Care, l’analyse des données par InAdvans, la plateforme de recueil des données par le Groupe Santé Tactio, en partenariat avec Claranet pour l’hébergement agrée des données de santé.

Elle bénéficie également de l’accompagnement du GCS Poitou-Charentes ainsi que des soutiens du Groupe Pasteur Mutualité (fourniture des tablettes pour les centres investigateurs) et de Terraillon (fournitures des objets connectés à prix coûtant)

… dans la vraie vie

Loin des enquêtes et sondages d’opinion sur l’appétence des Français ou des professionnels de santé pour les objets connectés de santé et de l’effet “Whaou…” souvent mis en avant, UPDOCS s’inscrit dans la réalité. Son objectif principal est d’évaluer l’usage global d’objets connectés mis à la disposition des patients par leur équipe soignante au sein de maisons de santé pluridisciplinaires (MSP), de centres de soins ou en pharmacies.

Au-delà de ce premier aspect, UPDOCS cherche à déterminer et évaluer :

  • Les freins et les moteurs à l’adoption de la santé connectée par les professionnels de santé dans le cadre de leur pratique.
  • Le profil des professionnels de santé qui trouvent un bénéfice à utiliser ces technologies.
  • Les usages réels de ces technologies.
  • Si les maisons de santé pluridisciplinaires constituent un terrain favorable pour l’adoption de la santé connectée par la diversité des professionnels de santé présents en leur sein.

UPDOCS : une phase d’inclusion déjà riche d’enseignements

Prévue pour une durée terrain de 10 mois auprès des professionnels de santé et 6 mois pour les patients, UPDOCS a clôturé sa phase initiale le 31 janvier dernier. À l’issue de celle-ci, les centres investigateurs se composent de 6 MSP (dont 2 en région Poitou-Charentes), 2 pharmacies et 1 centre de soins, représentant en tout 40 professionnels de santé.

Ces 40 professionnels de santé ont ouvert 13 comptes Virtual Santé. Ce qui démontre déjà que le partage d’informations se met en place naturellement, un même compte étant utilisé par plusieurs professionnels de santé pour suivre un ou plusieurs patients”, indique Frédéric Faurennes, de Virtual Care.

D’ailleurs, l’un des facteurs de réussite de l’étude auprès des patients “l’absence de médicaments est particulièrement bien perçue et l’aspect ludique des objets connectés plaît” selon Cécile Brouard, infirmière.

Côté professionnels de santé, médecins et paramédicaux s’accordent pour dire que l’expérience est originale : “Cette étude sur les objets connectés entre les malades et le médecin répond à mes espoirs sur la médecine de demain” souligne le Dr. Joël Valendoff.

Autres enseignements, les premières données enregistrées montrent que les patients inclus sont majoritairement des hommes, qu’un tiers de la population a entre 30 et 39 ans et que près d’un sur deux a un niveau d’activité physique très faible ou faible. De là à conclure que pour les professionnels de santé, les objets connectés de santé pourraient être un outil de motivation des hommes jeunes sédentaires… il faudra attendre les résultats de mi-parcours pour avancer sur ce point.

À propos d’UPDOCS

Dans chaque centre investigateur participant, UPDOCS met à disposition des professionnels de santé la solution Virtual Santé (adaptation du système TactioRPM au marché français, notamment via le stockage des données chez un hébergeur agréé données de santé) sur iPad, et un ensemble d’objets connectés (balance, bracelet tracker d’activité, auto-tensiomètre) attribués aux patients acceptant d’intégrer l’étude. Les patients inclus dans l’étude devaient présenter un excès pondéral (IMC > 28), ou une hypertension artérielle, ou une grossesse à risque, et disposer de smartphone ou de tablette sous iOS ou Android. Les résultats intermédiaires sont attendus pour la fin juin 2017 et les résultats définitifs à l’automne.

Les partenaires d’UPDOCS :

Accompagnateurs et soutiens :

Centres investigateurs :

  • Maison de santé de Bignoux, Vienne (soutenu par le GCS Esanté Poitou-Charentes)
  • Maison de santé de Scorbé-Clairvaux, Vienne (soutenu par le GCS Esanté Poitou-Charentes)
  • Maison de santé de Paris Faidherbe, Paris
  • Maison de santé de Villeneuve-sur-Lot, Lot-et-Garonne
  • Maison de santé de Corbeil-Essonnes, Essonne
  • Maison de santé de Saint Amand-en-Puisaye, Nièvre
  • Centre de soins de Compiègne, Oise
  • Pharmacie de Truchtersheim, Bas-Rhin
  • Pharmacie de Millesoins, Haute-Vienne
À propos de Le Lab e-Santé :
Le Lab e-Santé a la volonté de rassembler et d’encourager tous les acteurs de la santé afin de donner de la visibilité au monde « digital santé » en perpétuel questionnement et de produire des positions bienveillantes. Créé en 2002, Le Lab e-Santé est un groupe de réflexion pour faire avancer la connaissance des usages, des pratiques et des freins des outils numériques en santé, aujourd’hui en plein essor. Il a notamment pour objectifs d’émettre des recommandations tant auprès des acteurs privés que publics. Pour ce faire, Le Lab e-Santé a élargi la base de ses membres et intégré sous forme de collèges tous les grands acteurs de la communication santé : un collège de professionnels de santé, un collège de représentants d’associations de patients et d’accompagnants et les organismes institutionnels.

Cet article UPDOCS : Objets connectés de santé, du concept à l’usage est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
3002
4ème édition de la conférence SimforHealth le 26 Avril 2017 d’Interaction Healthcare http://www.medecingeek.com/4eme-edition-de-conference-simforhealth-26-avril-2017-dinteraction-healthcare/ Mon, 27 Mar 2017 06:00:13 +0000 http://www.medecingeek.com/?p=2990 Penser autrement la prise en charge du patient grâce à la simulation numérique Chaque année, SimforHealth, éditeur de solutions numériques pour la formation des professionnels de santé, réunit des experts…

Cet article 4ème édition de la conférence SimforHealth le 26 Avril 2017 d’Interaction Healthcare est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
Penser autrement la prise en charge du patient grâce à la simulation numérique

Chaque année, SimforHealth, éditeur de solutions numériques pour la formation des professionnels de santé, réunit des experts de la santé et du numérique de différents horizons
 : chercheurs, médecins, enseignants, laboratoires pharmaceutiques, institutionnels, 
pour croiser leur regard et leurs expériences sur l’évolution de la formation en santé via les nouvelles technologies.

Alors que le monde de la santé est en pleine (r)évolution dans un contexte de mutation des comportements, comment renforcer la relation médecin/patient et faire que les innovations soient à leur service ? Pour la 4ème édition de sa conférence annuelle, SimforHealth, département de simulation numérique en santé de Interaction Healthcare, vous invite à une journée d’information et de réflexion sur l’utilisation de la simulation numérique pour la formation des professionnels de santé et une meilleure prise en charge des patients.

Conférence de 2016

Cette journée sera rythmée par une conférence et des tables rondes d’experts le matin, suivies l’après-midi d’un showroom innovant et de workshops collaboratifs. Plus de 300 personnes sont attendues pour cet événement.

Conférence de 2016

9h-09h30 : Petit-déjeuner d’accueil
9h30-12h30 : Conférences multi thématiques autour de la prise en charge du patient via la simulation numérique
12h30-17h : un showroom avec 100m2 d’espace pour tester les dernières innovations technologiques en santé (casque de réalité virtuelle, Hololens…)
14h30-17h : workshops (Uniquement sur inscriptions)
– Comment réussir la mise en place d’un projet de simulation numérique ?
– Simulation numérique en santé : quels bénéfices pour le patient ?

Programme Complet : Ici

O

JE M’INSCRIS

O

Le lieu : Salle Eurosites George V , 28 Av Georges V, 75008 Paris.

Les Conférences de l’année dernière sur la chaine YouTube de SimForHealth

Cet article 4ème édition de la conférence SimforHealth le 26 Avril 2017 d’Interaction Healthcare est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
2990
La Fédération Française des Diabétiques a reçu le Prix Blaise Pascal pour la Protection des données personnelles de santé au sein de leur DiabLab http://www.medecingeek.com/federation-franc%cc%a7aise-diabetiques-rec%cc%a7oit-prix-blaise-pascal-protection-donnees-personnelles-de-sante/ Thu, 09 Mar 2017 06:00:58 +0000 http://www.medecingeek.com/?p=2977 Le Prix Blaise Pascal « Protection personnelle des données de santé » a été remis le 28 Janvier 2017, à Gérard Raymond, Président de la Fédération Française des Diabétiques et…

Cet article La Fédération Française des Diabétiques a reçu le Prix Blaise Pascal pour la Protection des données personnelles de santé au sein de leur DiabLab est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
Le Prix Blaise Pascal « Protection personnelle des données de santé » a été remis le 28 Janvier 2017, à Gérard Raymond, Président de la Fédération Française des Diabétiques et François Kaag, Directeur Général d’IDS lors des Journées nationales de l’innovation en santé à la Cité des Sciences et de l’Industrie. Ce Prix récompensait l’initiative du Diabète LAB qui a été remarqué par le jury pour son projet en matière d’accès aux données personnelles de santé assurant ainsi la garantie de protection de la vie privée des citoyens, conformément à la loi.

Le Prix Blaise Pascal est une reconnaissance de référence des acteurs de la santé qui concourent, par des solutions numériques, à répondre de façon complète aux besoins prioritaires de santé publique. Dans ce sens il récompense les solutions adossées aux usages des patients et/ou des professionnels, générant des économies et s’inscrivant dans une filière industrielle.

Le diabète LAB est un Living Lab qui fonde ses travaux sur la coconstruction et la coévaluation de produits et de services, donnant une place centrale au patient et impliquant l’ensemble des autres acteurs.

La protection des données personnelles du patient et leurs bonnes pratiques d’utilisation : valeurs fondamentales du Diabète LAB, le 1er Living Lab dédié au diabète

En créant, avec les personnes volontaires, une base de données participative répondant à tous les critères de sécurité, le Diabète LAB innove au plus près des attentes et des besoins des patients. Le patient est ainsi au cœur du processus d’élaboration de la base de données. Tel a été le parti pris de la Fédération Française des Diabétiques en synergie avec l’entreprise IDS.
« Dans le cadre du Diabète LAB les patients ne livrent pas seulement leurs données de santé, ils sont accompagnés de telle sorte que ces données leurs soient utiles dans le cadre de leur prise en charge et pour leur qualité de vie » explique Gérard Raymond Président de la Fédération Française des Diabétiques qui participe ainsi à l’élaboration de bonnes pratiques d’utilisation des données de santé.

Cette démarche participative et innovant permet de mieux accompagner le patient au quotidien, de l’aider à mieux comprendre sa maladie, à mieux se prendre en charge et à acquérir plus d’autonomie. « Dans le cadre du Diabète LAB, le patient pleinement intégré au processus de conception de la solution de santé peut avoir accès à ses données de santé et être impliqué dans leur analyse, ce qui est une première en France à ma connaissance » souligne Antoine Vial, co-fondateur du Forum des Living Lab en Santé et Autonomie (LLSA) et auteur de « Santé, le trésor menacé » (2017).

« Le Diabète LAB regroupe à ce jour plus de 2 300 Diabèt’Acteurs qui coconstruisent et coévaluent des produits et services. Il implique différents acteurs, chercheurs, industriels, médecins, associations et évidemment le principal intéressé : le patient et ses proches. C’est en actualisant les savoirs faire et les expertises qu’on peut trouver les solutions de demain, celles qui répondent véritablement aux besoins des patients. Antoine Vial, expert en santé publique et Bruno Diot, Président du Directoire d’IDS, nous ont accompagnés pour conduire le changement », conclut Caroline Guillot, sociologue, Responsable du Diabète LAB.

La Fédération Française des Diabétiques est une association de patients, au service des patients et dirigée par des patients. Avec son réseau d’environ 90 associations locales, réparties sur l’ensemble du territoire et son siège national, elle a pour vocation de représenter les 4 millions de patients diabétiques.

Télécharger le communiqué de Presse : ici

Cet article La Fédération Française des Diabétiques a reçu le Prix Blaise Pascal pour la Protection des données personnelles de santé au sein de leur DiabLab est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
2977
MosaLingua : une Appli pour aider les professionnels de la santé à apprendre l’anglais médical http://www.medecingeek.com/mosalingua-appli-aider-professionnels-de-sante-a-apprendre-langlais-medical/ Tue, 07 Mar 2017 06:00:37 +0000 http://www.medecingeek.com/?p=2970 MosaLingua, est une start­up qui développe des applications pour apprendre rapidement l’usage des langues étrangères. Elle a réalisé une méthode complète et structurée sur mobile pour aider les soignants à…

Cet article MosaLingua : une Appli pour aider les professionnels de la santé à apprendre l’anglais médical est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
MosaLingua, est une start­up qui développe des applications pour apprendre rapidement l’usage des langues étrangères. Elle a réalisé une méthode complète et structurée sur mobile pour aider les soignants à communiquer en anglais en toute autonomie. Conçue pour les professionnels qui manquent de temps, l’application ne demande qu’un minimum d’effort pour progresser.


Loin d’être un simple glossaire de termes médicaux comme il en existe déjà, la nouveauté de l’application est de proposer un véritable parcours d’apprentissage pour les soignants. L’Appli a été créée avec une équipe de professionnels de la santé, enseignants et traducteurs pour fournir un véritable passeport linguistique santé permettant aux médecins, infirmiers, étudiants et même aux patients d’utiliser la langue anglaise en toute autonomie, sans avoir recours à un dictionnaire ou à un interprète.


La méthode d’apprentissage Mosa Learning®, reposant sur plusieurs concepts de science cognitive et de psychologie, est aujourd’hui utilisée par plus de 1 000 000 d’apprenants à travers le monde. Une de ses spécificités principales est de s’adresser aux personnes pressées et occupées ayant besoin ou envie d’apprendre une langue, de façon simple et rapide, sans y passer trop de temps (seulement 10 minutes par jour d’utilisation régulière suffisent pour progresser).

Idéal pour tous :
Pour les professionnels de la santé (médecins, infirmiers, internes, soignants…) qui souhaitent s’exprimer plus facilement en anglais (ex. pour prendre en charge les patients non francophones, pour échanger avec des collègues étrangers, conférences, lecture d’articles…); Pour les étudiants (infirmiers et médecins) qui se préparent pour des examens d’anglais ou pour étudier / travailler à l’étranger; Pour les patients qui doivent communiquer avec le corps soignant sur leur état de santé ou celui d’un proche (ex. au cours d’un voyage).
Cette application n’est pas un simple glossaire de termes médicaux. Elle vous propose un véritable PARCOURS D’APPRENTISSAGE qui vous permettra de maîtriser l’anglais du monde de la santé et de la médecine. Le contenu est entièrement disponible hors ligne : utilisez-le partout où vous vous trouvez (bus, métro, queue, pauses déjeuner, à l’étranger…).

Une Appli ayant un contenu très riche :

  • +3 000 phrases et mots à mémoriser dont la prononciation audio a été enregistrée par des natifs
  • 11 catégories (Interagir avec les patients, Hôpital, Situations sociales, Symptômes, Examens médicaux, Troubles et douleurs, Pathologies, Médicaments, Soigner les patients, Anatomie, Spécialité, Lire des articles / Suivre une conférence…)
  • +100 sous-thèmes particuliers pour un apprentissage ciblé et complet
  • 10 dialogues illustrant des situations communes de la vie à l’hôpital
  • Le lexique, les bases et les expressions-clés à maîtriser pour vous exprimer en anglais (même pour les débutants et faux débutants)
  • Le vocabulaire spécifique à connaître pour lire en anglais et travailler en contexte international.
    Contenu de qualité qui a été vérifié et amélioré par des professionnels de la santé

MosaLingua Médical permet en plus par rapport à d’autres Appli :

  • La mémorisation à long terme des mots et phrases vous rendra autonome (vous n’aurez plus besoin d’un interprète ou d’un dictionnaire)
  • C’est une méthode efficace et complète pour maîtriser l’anglais oral et écrit
  • Le cours est structuré et optimisé, et il contient différentes étapes d’apprentissage (écoute, prononciation, écriture, mémorisation )
  • La prononciation audio de tous les mots et toutes les phrases a été enregistrée par des natifs
  • Vous pouvez ajouter votre propre contenu dans l’application
  • Plusieurs dialogues ont pour thème des situations pratiques de la vie quotidienne, au sein des structures de soin.
  • Une application fiable soutenue par les utilisateurs
  • Une équipe qui est à votre écoute, vous aide et prend en compte vos suggestions d’amélioration !

 

 

Appli à 9,99 €

Le site : MosaLingua Médical

Cet article MosaLingua : une Appli pour aider les professionnels de la santé à apprendre l’anglais médical est apparu en premier sur MédecinGeek.

]]>
2970